1er Principe de Guérison : Créez l’Ouverture et l’Espace de Guérison en vous-même (1/9)



Comme toute chose créée dans l’Univers, il aura fallu au préalable qu’un espace soit créé, qu’une disponibilité et une ouverture se fassent. Prenons l’exemple d’un peintre. Il ne peut pas peindre un nouveau tableau s’il ne prend pas une toile vierge et ne fait pas de l’espace dans son atelier pour pouvoir la peindre.

Puis, une fois l’espace extérieur créé, il doit aussi créer de l’espace à l’intérieur de lui-même afin de recevoir l’inspiration et pouvoir se concentrer pleinement à la réalisation de sa toile. Vous imaginez bien que s’il désire peindre un paysage, par exemple, avec le choix des couleurs et des traits qui seront à même de générer des émotions fortes en nous, il se doit d’être totalement là, pleinement présent dans ce qu’il fait.


Il serait impensable qu’il puisse réaliser un tableau de maître s’il pense à plein d’autres choses en même temps, qu’il ressente des émotions à l’opposé de ce qu’il désire transmettre, ou qu’il se mette déjà à penser que son tableau n’en vaut pas la peine, qu’il n’y arrivera pas, etc…

Il en est exactement de même pour nous dans notre cheminement vers la Guérison. Si nous ne créons pas l’espace autour de nous et à l’intérieur de nous, aucune Guérison ne pourra se produire. Nous devons être disponibles, nous ouvrir à nous-même et à ce que des changements puissent opérer en nous.

Si nous restons fermés, bornés et « campés sur nos positions », aucun espace de Guérison ne se créera. Ce qui sera amusant, excusez-moi du terme, c’est que cela confortera nos croyances négatives à propos du fait que nous ne pouvons pas changer, que nous ne pouvons nous transformer et que nous ne pouvons pas guérir. C’est ce que j’appelle le « Syndrome des Œillères », en référence à ce que l’on met de chaque côté des yeux des chevaux pour qu’ils ne voient pas ce qu’il se passe autour de leur champ de vision.

Vous avez votre Libre-Arbitre. Vous pouvez décider exactement de ce que vous voulez, et ce ne sont pas les autres qui devraient le faire pour vous.


Vous pouvez garder vos « Œillères » de sorte que vous ne voyez que la souffrance, l’impuissance et le fatalisme, ou bien vous pouvez les enlever afin de voir véritablement que vous pouvez regarder dans une autre direction, celle de la Santé et de la Guérison.

Choisir « L’Ouverture » comme point de départ, c’est vouloir se libérer de certaines limitations et de certaines croyances qui nous bloquent l’accès à d’autres connaissances et à d’autres possibilités.


Nous ouvrir, c’est faire appel à notre curiosité d’enfant pour découvrir d’autres potentialités que nous pouvons utiliser, et reconnaître avec humilité la possibilité qu’il existe autre chose que nous ne connaissons pas.

Contrairement à ce qu’il peut nous paraître, le plus grand mystère de la médecine reste et restera toujours les « Processus de Guérison ». C’est normal, la guérison n’est pas un processus essentiellement physique mais mental, c’est à dire en lien avec notre esprit et notre conscience.

La guérison est vivante, complexe et holistique. Elle dépasse de loin toutes les lois de la biologie, de la chimie et autres, que la science et la médecine pensent maîtriser. Elle fait appel à des lois supérieures, qu’à l’heure actuelle, ni la médecine, ni la science ne peuvent comprendre, prouver et expliquer. Mais nous n’avons pas besoin de tout comprendre pour pouvoir faire en sorte que cela se produise. Nous devons simplement créer l’ouverture et l’espace nécessaires pour que le reste puisse opérer.

Au même titre que nous ne pouvons être en colère et ressentir de la Joie ou de l’Amour en même temps, nous ne pouvons pas être en souffrance et en Santé en même temps. Ainsi, pour pouvoir générer l’espace afin que la Guérison puisse naître, nous devons tourner notre corps, notre esprit et notre conscience uniquement vers la Guérison.

A chaque fois que nous passerons notre temps à dire « je suis malade », nous ensemencerons un peu plus la maladie en nous-même, à tel point que la maladie fera de plus en plus partie intégrante de notre être, ce à quoi nous nous identifierons. Ceci entretiendra un processus qui aura pour effet de nous faire sentir de moins en moins bien et de plus en plus en souffrance. Aussi, il faut arrêter de dire « c’est MA maladie, c’est MON cancer, etc, … ».


Si vous êtes la souffrance, vous ne pouvez être la Santé et la Guérison. Si vous devenez la Santé et la Guérison, aucune souffrance ne pourra vous atteindre…


NB: Cette article vous est offert par Ludovic Van Dingenen dans le but de susciter en vous la curiosité et le désir d'aller plus loin dans l'acquisition de connaissances, la compréhension et la mise en pratique de ce qui est énoncé ici. L'approfondissement se fait lors des Conférences, Webinaires, Ateliers, Formations, Consultations et Sessions de Groupe Ma Vie Reconnectée.

Restez Connecté(e)

Rejoignez la communauté et restez informé(e) des actualités et événements à venir

Nous n'aimons pas les SPAMs et respectons la confidentialité de chacun.

Ludovic Van Dingenen | contact@maviereconnectee.com | 0763268132

Copyright ©2021 Ludovic Van Dingenen